à  
Connexion


Livre > Baclofène, la fin de notre addiction : Les alcooliques ne sont plus anonymes.

 Livres.  permalink.

L’alcoolisme est un fléau, responsable de bien des drames ; il détruit ceux qui en sont atteints ainsi que leurs familles. 120 décès par jour en France, un coût énorme pour la société. Et des traitements connus pour leur absence d efficacité. Il engendre une culpabilité souvent extrême pour ceux qui en souffrent et se sentent coupables
de manque de volonté, perçus bien souvent, non pas comme des malades, mais comme des déviants ; coupables de ne pas avoir la volonté d arrêter de boire.

L’alcoolisme a longtemps été considéré comme un fléau incurable. Puis est arrivé le baclofène, un médicament
dont le traitement – s il est bien conduit -, démontre que l alcoolisme n est pas un vice, mais une maladie neurobiologique dont on peut désormais guérir. Le baclofène révolutionne le traitement de l alcoolo-dépendance en sortant du dogme de l abstinence à vie, et, probablement bien au-delà,celui d autres addictions comme les troubles du comportement alimentaire (TCA).
Dans cet ouvrage, vous trouverez de nombreux témoignages de personnes ayant suivi ce traitement, ainsi que de précieux conseils qui vous donneront toutes les informations nécessaires sur ce médicament.

« Voilà un médicament qui guérit la grande majorité des malades alcooliques
quand il est bien prescrit, et trop de médecins, parmi lesquels ceux qui devraient être les premiers à le prescrire, les alcoologues, refusent de le faire… Ce sont des intérêts financiers qui bloquent le baclofène !
Un témoignage émouvant et vécu, rempli d anecdotes, d expériences, d enseignement, d humour et d intelligence. »
Dr Renaud de Beaurepaire,Psychiatre, neurobiologiste, chef de service à l hôpital Paul Guiraud – Villejuif


Disponibilité : Habituellement expédié sous 24 h
Auteur : Baclofène
Nombre de pages : 288
Date de parution : 2015-08-28
Edition : JOSETTE LYON
Finition : Broché
ASIN : 2843193540
ISBN : 2843193540


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je suis humain(e)